Bienvenue à mon univers des danses et cultures du monde info@carolinaorozcodancer.com

Image Alt

Bio

Dans mon parcours de danseuse du monde et voyageuse, j’ai visité et vécu dans plusieurs pays tels que la France, l’Égypte, l’Inde, le Mexique, l’Équateur, le Bénin, la Syrie, la Colombie et la Guadeloupe pour me nourrir culturellement et artistiquement.

J’ai eu la chance de faire partie de plusieurs compagnies de danse professionnelles avec qui j’ai réalisé des tournées internationales comme La Mangrove dirigée par Delphine Cammal et Hubert Petit-Phar.

En France, j’ai dansé dans plusieurs festivals avec la compagnie afro-brésilienne Tambores Nagô où j’étais danseuse et interprète, dirigée par Bérénice Guichard, Viviana Verdugo et Wendel Almeida.

En 2015, à Paris, Christiane de Rougemont me propose de faire partie du projet de la compagnie Free Dance Song où elle a réalisé des représentations et des conférences-dansées au Conservatoire du 20ème arrondissement autour de la technique Dunham : un mélange de danse classique, de danses haïtiennes, de jazz et danse afro-américaine.

Par mes origines bantoues de ma ville natale Cartagena de Indias (ancienne ville d’esclavage), j’ai toujours été à la quête de mes origines métissées et dans une ville de Paris métissée elle aussi et pleine de danses africaines, j’ai découvert les danses congolaises avec le danseur et artiste congolais Chrysogone Diangouaya qui m’a initiée en danses traditionnelles congolaises.

Je suis avant tout une passionnée de voyages et de danse. Un des voyages le plus marquant était un séjour en Inde dans la ville de Puna pour découvrir sa culture. J’ai été initiée en danses indiennes classiques, ce qui me pousse à continuer actuellement à Paris avec Mahina Khanum en danse classique indienne Odissi.

Ma vie est remplie d’allers et de retours. Après avoir passé trois ans dans ma ville natale en Colombie, j’ai pu me retrouver, me reconnecter avec mes racines et mes ancêtres. Mon retour a été riche car j’ai pu travailler en tant que coordinatrice culturelle à l’Alliance Française de Cartagena où j’ai réalisé des ateliers de danses du monde pour les femmes, pour créer des espaces de sororité et de partage.

En tant que danseuse, j’ai pu intégrer la compagnie afro contemporaine colombienne Permanencias dirigée par Nemecio Berrio, de Carthagène des Indes.

J’appartiens aussi au projet insigthDproject qui me tient réellement à cœur, un projet qui mêle deux de mes passions, la danse et la photographie, dans le but d’aider dans un premier temps des enfants colombiens, en créant des programmes de danse dans la région de la Caraïbe colombienne. Le projet est dirigé par l’artiste visuel Joe Belial.

Je suis une passionnée de musique et de son histoire. J’ai suivi des cours de rythmes afro colombiens avec la percussionniste Jenn del Tambó dans le but de connecter le tambour à mes inspirations dans mes espaces de création et de danse. Mon objectif n’est pas de devenir musicienne, il est de célébrer la vie et la danse à travers des rythmes sacrés et magiques du tambour afro colombien.

Actuellement de retour à Paris, mon autre ville de cœur, je poursuis ma démarche d’enseignement avec d’autres publics, notamment avec des ateliers avec des femmes isolées socialement, des ateliers d’éveil corporel pour le public mamans-bébés et des ateliers de danses du monde pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer avec différentes associations. (Compagnie La Mangrove et Culture&Hôpital)

Bientôt, je commence une nouvelle étape dans ma carrière en tant que danseuse afro contemporaine où j’ai l’opportunité de travailler avec le chorégraphe et danseur congolais Delavallet Bidiefono avec sa Compagnie Baninga pour sa nouvelle création Utopia ainsi qu’avec Serge Kakudji contre-ténor congolais pour sa nouvelle création Second Souffle.

Voilà, pour finir, je voulais juste vous dire que la danse c’est la vie et comme dit Pina Bausch…

« Dansez, dansez, sinon nous sommes perdus ! »

Photographie: Fachy Haydar